L’assistance d’une  garde de nuit, l’assurance d’une sécurité

La garde de nuit peut être présente dès le dîner pour aider la personne dépendante. Elle l’assiste ensuite pour le coucher et surveille son sommeil. Cette proximité immédiate permet de pouvoir répondre de manière rapide à ses besoins et en cas d’éventuel problème de santé.  Elle doit être à même de détecter tout symptôme significatif d’une aggravation de la maladie et contacter rapidement un professionnel de la santé en cas de  de danger.

Quelles sont les compétences à avoir ?

L’exercice de cette fonction n’exige pas la possession d’un diplôme d’État ou d’une quelconque certification reconnue. Néanmoins c’est un métier à responsabilités dans lequel des compétences spécifiques et propres aux personnes âgées ou malades sont nécessaires. La personne en charge de la garde de nuit se doit d’être très vigilante et attentive afin de détecter tout symptôme significatif de malaise ou d’anticiper les besoins de la personne assistée.

Comment recruter une garde de nuit ?

Par la personne directement

La garde de nuit est recrutée, embauchée et salariée directement par la personne âgée (ou un de ses descendants) et choisit ainsi de gérer seule sa relation de travail avec elle.

Par une association intermédiaire        

Une association intermédiaire met en contact l’employeur et la garde de nuit puis elle est  engagée et salariée directement par la personne âgée (ou un de ses descendants).

Par une entreprise mandataire              

Une entreprise mandataire est chargée d’assurer pour le compte de la personne âgée et dans le cadre d’un contrat toutes les démarches et formalités administratives et juridiques liées à l’emploi de garde de nuit (du recrutement au licenciement en passant par la paie).

Par une entreprise ou une association prestataire

Une entreprise prestataire propose des prestations réalisées par un intervenant employé par le service d’aide à domicile. Vous n’êtes pas l’employeur de la personne qui dispense l’aide.

Quels sont les tarifs ?

Les tarifs réels du marché pratiqués pour l’emploi d’une garde de nuit varient d’une région à l’autre.  Toutefois, il faut compter en moyenne  100€ pour une nuit complète.

La Convention collective prévoit que le salaire minimum horaire brut d’une personne effectuant des gardes de nuit est de 9,26 euros. Lorsque la garde de nuit a été embauchée directement par la personne, la négociation de la rémunération est libre et s’effectue dans le cadre du contrat de travail.

Tous les services de maintien à domicile ouvrent droit à une réduction d’impôts de 50% portant sur les rémunérations déclarées et les cotisations sociales correspondantes.

Quelles sont les aides existantes ?

aides financieresLe recours à une garde de nuit est coûteux mais des aides de la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) ou de la Caisse d’assurance maladie, peuvent être attribuées. Pour bénéficier de l’aide de votre caisse de retraite, vous devez émettre une  demande de prestation au moyen d’un formulaire  mis à disposition dans les points d’accueil retraite de la CNAV. Cette demande peut aussi être complétée par la famille, l’hôpital ou une assistante sociale.

En ce qui concerne l’aide de votre Caisse d’assurance-maladie, des documents précis vous seront demandés, par exemple votre dernier avis d’imposition afin de prouver vous remplissez les conditions financières d’accès à la prestation.

La téléassistance

La téléassistance une solution alternative à la garde de nuit à domicile qui permet d’assurer la sécurité des personnes âgées qui vivent seules. En cas de problèmes (chutes, malaises) elles peuvent joindre une assistance téléphonique joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, en appuyant simplement sur un médaillon ou une montre. En cas d’urgence les secours sont appelés et les proches prévenus.