Des chutes et des chiffres

Quelques chiffres pour commencer et mieux appréhender la réalité et la question des chutes chez les personnes âgées.

Selon les statistiques, on enregistre :

  • 450 000 : c’est le nombre de chutes par an chez les personnes âgées de plus de 65 ans
  • 3% :  c’est le pourcentage de chutes mortelles
  • 1/12 : une chute sur douze provoque une facture
  • 1/3 : lorsqu’une personne âgée se casse en tombant, dans un cas sur trois il s’agit du col du fémur, ce chiffre correspond à 50 000 cas par an
  • 4/10 : sur dix chutes, quatre nécessitent une hospitalisation si la personne est âgée
  • 35 %: c’est la proportion de risque de chutes entre 65 et 79 ans
  • 55 % : c’est le taux de risque de chutes chez les personnes âgées de plus de 90 ans (soit presque le double de la tranche 65-79 ans)
  • 45% : c’est le risque de chute chez les personnes de 80 à 89 ans
  • 20 : si une personne âgée chute, le risque que cette personne chute à nouveau dans l’année est multiplié par 20 chez les seniors

Ces chiffres nous prouvent que les chutes chez les personnes âgées sont une réalité et que plus l’âge est avancé plus les accidents et risques de chute sont élevés.

Si ces chiffres nous permettent d’illustrer les faits, il est cependant important de comprendre la cause de ces chutes ainsi que de trouver des solutions, souvent toutes simples, qui permettent d’anticiper ces chutes et d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

 

Pourquoi les personnes âgées chutent ?

La chute est un accident, qui pour être bien compris, nécessite une compréhension entière de la personne, de son mode de vie et de son environnement.

Différents facteurs peuvent expliquer les chutes fréquentes chez les personnes âgées :

 

 

 

  • L’état de santéglobal de la personne : trouble d’équilibre, perte de réflexes, faiblesse musculaire, diminution de la mobilité, mauvaise vision, perte de l’audition, baisse de la pression artérielle, tous ces points entrainent des déplacements plus difficiles et peuvent favoriser la chute.
  • Les comportements : chaque personne est différente et il convient de prendre en compte son comportement. La personne consomme-t-elle des médicaments ? Aime-t-elle prendre des risques ? Boit-elle suffisamment d’eau ? Consomme-t-elle de l’alcool ? Se nourrit-elle convenablement ?
  • L’environnement : Le domicile de la personne est-il aménagé pour qu’elle puisse se déplacer sans risque ? La personne effectue-t-elle de nombreux trajets ?

En prenant en compte ces trois facteurs, on peut aisément réduire le risque de chute.

 

Comment éviter les chutes chez les personnes âgées ?

Des solutions matérielles

Des solutions très simples comme la canne ou le déambulateur apportent un soutien certain et un véritable appui. Ils permettent à la personne de trouver un meilleur équilibre et de se déplacer en toute sérénité. Il est également important de porter des chaussures confortables et stables. Les visites auprès de médecins et spécialistes sont également des solutions concrètes recommandables, le médecin peut vérifier la vue, la pression artérielle, agir sur l’audition, … vérifier l’état général de la personne et lui apporter un confort de vie.

 

 

 

Une nourriture adaptée

Une bonne nutrition est capitale pour un corps en meilleure santé ! On dit souvent que la santé est dans l’assiette et il se pourrait qu’il y ait du vrai derrière ce dicton. La perte d’appétit et le manque d’hydratation sont fréquents chez les personnes âgées. Une alimentation équilibrée et en quantité suffisante permet aux muscles d’être plus forts. Il faut également veiller à ce que la personne boive régulièrement. Il arrive souvent qu’une personne âgée ne mange plus ou pas assez par manque d’envie ou fatigue engendrée par la préparation des repas. Dans ce cas, on peut penser à varier les menus, accompagner la personne lorsqu’elle mange et s’arranger pour lui faciliter la préparation des repas.

 

Un rythme de vie adéquat

Une activité physique régulière et adaptée à la personne permet d’agir sur les troubles de l’équilibre et de la marche. Vingt minutes de marche par jour suffisent à entretenir la masse musculaire. Des exercices d’assouplissement ou de renforcement musculaire sont également des solutions envisageables. Monter l’escalier, bien sûr aidé de la rampe, est également une activité très saine.

 

 

 

Un environnement sur

Diminuer les risques de chute passe par quelques ajustements dans la maison.

Rien de bien compliqué. Les tapis sont souvent un bon moyen de s’y prendre les pieds, supprimer revêtements glissants et tapis permet de réduire les risques de chute. Les passages doivent être dégagés et il doit être facile d’y circuler avec une canne ou un déambulateur. Pensez également à ranger correctement les fils électriques, on pourrait, sinon, s’y prendre aussi les pieds. Ajouter une rampe le long de l’escalier est aussi une très bonne idée pour éviter les chutes.

La salle de bain et les toilettes sont des pièces sensibles à bien aménager. Les sols y sont souvent glissants. N’hésitez pas à poser ou faire poser des poignées et barres de soutien un peu partout, elles seront très utiles pour se relever une fois assis sur les toilettes ou ne pas glisser dans la douche. Pensez aussi à installer une douche accessible sans marche et à poser une chaise en plastique dans la douche.

 

Si la chute chez les personnes âgées est un problème bien réel, des solutions toutes simples et de bonnes précautions permettent d’anticiper ces chutes et de réduire les chocs. A vous de jouer !