Décider du maintien à domicile

La dégradation de l’état de santé d’une personne âgée devient problématique pour ses proches. Que faire pour l’aider afin qu’elle se sente le mieux possible ? Opter pour le maintien à domicile, le placer en hébergement spécialisé ou encore l’accueillir directement chez soi, il existe différentes solutions. Voici quelques points à aborder avant de prendre une décision.

1) Les proches sont-ils disponibles ?

C’est généralement une des premières questions à se poser pour les décisionnaires. Le maintien à domicile nécessite des visites régulières de la famille. Les proches de la personne dépendante doivent ainsi avoir du temps libre afin de lui rendre visite quotidiennement. L’éloignement géographique est une problématique pour un maintien à domicile.

Conseils : Une aide professionnelle peut compléter l’aide familiale mais elle ne doit pas la remplacer. Ces aides ont également un coût qu’il faut prendre en compte dès le départ.

2) Evaluer le niveau de santé

Cette étape est prioritaire avant la prise de décision. Si l’état de santé est critique, il faut alors préparer doucement la personne âgée à son départ de son domicile. Un transfert brutal vers une institution peut la brusquer. Se renseigner au préalable sur les différentes alternatives est primordial. Lorsque la personne dépendante est en incapacité partielle ou totale il est recommandé d’opter pour un placement en maison de retraite

3) Combien coûte un maintien à domicile

Les frais engendrés par un maintien à domicile ne sont pas forcément moins élevés qu’un placement en maison de retraite. Le coût de l’aide professionnelle au domicile de la personne âgée peut parfois être élevé : plus de 2000 euros par mois dans certains cas.

Conseils : même s’il existe certaines aides financières, il est préférable d’opter pour un placement en institution dans certains cas avancés.

4) Adapter son logement

Le maintien à domicile ne peut se faire uniquement si le logement de la personne âgée est adapté. Plusieurs vérifications et aménagements sont alors nécessaires : monte-escalier, barre de soutien dans la salle de bain, élargissement des portes etc. Ces travaux ont un coût malgré les aides, il faut alors bien évaluer cette solution avec le placement en maison de retraite.

5) Ne pas s’obstiner

Dans certains cas, le maintien à domicile n’est pas possible même si c’est le souhait de la personne âgée. Sa dépendance mentale ou physique l’empêchant de vivre seule dans son logement. Le placement en maison de retraite étant le choix le plus raisonnable à la fois pour elle-même et pour ses proches.

Lorsque de nombreux signes de dépendance apparaissent, il y a un risque d’accident domestique beaucoup plus élevé.

A savoir : le maintien à domicile nécessite donc un niveau de santé stable, un logement adapté et aménagé, une disponibilité des proches et un budget conséquent.