Plaies dues à l’immobilisation prolongée, les escarres peuvent apparaître en position assise ou allongée trop longtemps tenues. Pour éviter les escarres, il est recommandé de changer régulièrement la position des patients susceptibles de voir développer ces plaies.

Puisque la personne est immobile, la peau à certains endroits est soumise à une certaine pression, assez forte, des rougeurs peuvent alors apparaître, elles peuvent ensuite être suivies d’ampoules de plaies ou d’ulcères.

 Les escarres, de quoi s’agit-il ?

Aussi appelée  « ulcère de pression », une escarre est une plaie. Souvent douloureuses, les escarres peuvent augmenter l’incapacité des personnes déjà immobilisées à bouger. Elles peuvent s’infecter, devenir très douloureuses et même s’aggraver si la personne ne change pas de position.

Comment se produisent les escarres ? Elles surviennent lors d’une pression trop grande exercée par les os sur les matelas et la literie. La peau, qui se trouve entre le matelas ou les coussins vient à manquer de flux sanguin et souffre alors de nécrose.  Les escarres peuvent aussi apparaître chez les personnes incontinentes, dues à l’humidité de certaines zones.

La macération du sacrum ainsi que la position allongée favorisent donc l’apparition des escarres.

Ces plaies peuvent être plus ou moins importantes et aller d’une simple rougeur de la peau à l’affectation de l’os. Plus la couche de peau affectée est importante, plus l’escarre sera grave.

 

La formation d’escarres peut être aggravée par certains facteurs :

> L’âge de la personne : plus il est avancé plus il y a risque pour la personne d’avoir des escarres,

> Une totale immobilité multiplie les chances de développer des escarres,

> L’incontinence urinaire favorise le développer d’escarre, le manque de contrôle de l’appareil urinaire et excréteur également,

> Le manque d’hydratation ou la dénutrition peuvent jouer un rôle dans l’apparition de ce type de plaies,

> Certaines maladies, comme les maladies à guérison lente, peuvent favoriser le développement des ulcères à pression,

> Certaines maladies mentales ou troubles comme la maladie d’Alzheimer, la confusion ou la démence peuvent également impacter l’apparition des escarres,

> Enfin, les patients qui prennent des médicaments sédatifs peuvent être sujets plus facilement aux escarres.

 

La prévention des escarres

Mieux vaut prévenir que guérir. Les infirmières et proches des personnes âgées doivent donc être vigilants pour éviter l’apparition des escarres.
Certaines mesures peuvent être adoptées :

  • Changer régulièrement de position

Il est conseillé de changer de côté la personne, selon la possibilité du patient ou du malade, toutes les deux à trois heures. Ce changement de position permet au corps de mieux faire circuler le sang et à la peau de n’être pas pressée au même endroit en continu. Si besoin, des coussins peuvent s’avérer très utiles pour faire changer de position la personne sans la faire souffrir.

  • Surveiller les endroits sensibles

Il convient d’être vigilant aux endroits où les escarres préfèrent se développer comme les épaules, les oreilles, le sacrum, les genoux, les talons ou les hanches. Dès l’apparition d’une rougeur ou d’un rougissement, n’attendez pas et traitez sans attendre, vous pourrez ainsi éviter la plaie.

  • Avoir une bonne hygiène corporelle

Même en restant allongé ou alité, on se salit, on transpire et il est important de se laver. En fonction de l’état de santé de la personne, optez pour une toilette ou une douche quotidienne, vous préviendrez l’apparition d’escarres. Veillez à ne pas frotter les endroits sensibles, utilisez du savon neutre. Il est également primordial de bien sécher les endroits lavés, les escarres aiment l’humidité et les endroits sensibles rougissent plus rapidement s’ils sont mal séchés.

  • Eviter au maximum les points de pression

Les coussins sont d’une grande utilité dans cette mission. On en trouve facilement dans les magasins qui offrent des soins aux malades ou les magasins de rééducation. Les coussins peuvent faire tampon entre la peau et le matelas, les fauteuils et canapés. Des coussinets ou autres matériels spécialisés sont également particulièrement adaptés.

  • Aliment convenablement la personne et l’hydrater suffisamment

Une bonne hydratation est primordiale pour les personnes qui offrent un terrain favorable au développement d’escarres. Une bonne alimentation lui offre tous les nutriments dont elle a besoin pour une bonne santé.

Les infusions et les soupes sont des bonnes solutions pour hydrater la personne. On recommande aussi l’ingestion de gélatine qui hydrate bien et augmente l’apport en liquides. Vous pouvez consulter notre article sur

  • Eviter que les talons ne reposent trop sur le sol

On peut utiliser des astuces pour que les pieds de la personne alitée soient en l’air, lui évitant la pression des talons. Un coussin sous les mollets est une bonne solution, il faut également être vigilant aux draps, ils ne doivent pas opprimer les orteils. Les pyjamas amples sont souvent conseillés pour mettre en pratique ce conseil.

  • Masser

Les massages ont un grand pouvoir sur la stimulation de la circulation sanguine. Masser deux ou trois fois chaque jour permet d’éviter aux muscles de s’engourdir. Des crèmes ou lotions peuvent être utilisées pour prodiguer ces massages. Soyez attentifs à ne pas masser les proéminences osseuses, elles pourraient exercer plus de pression sur la fine couche de la peau et favoriser le développement d’escarres.

  • Porter des vêtements adaptés et changer régulièrement les draps.

Le patient  a besoin de porter des vêtements adaptés, ni trop ajustés ni trop lâches, dans un cas ils empêchent la peau de respirer et dans l’autre cas, le tissu peut d’enrouler et exercer une pression sur certaines zones. Boutons, fermetures éclair et coutures épaisses sont à éviter. Changer les draps régulièrement est également une bonne pratique pour éviter saleté et humidité.

  • Faire de l’exercice

En  fonction des possibilités de mouvements de la personne, tels ou tels exercices peuvent être pratiqués. Si la personne ne peut pas bouger toute seule, elle doit être accompagnée pour que ses jambes, ses bras et autres membres soient exercés régulièrement. Ces exercices réduisent le temps de pression contre la literie et permettent aussi une meilleure circulation sanguine.

  • Utiliser un matelas anti-escarres

Le matelas anti-escarres protège la peau des compressions. Différents modèles adaptés à chacun existent. C’est donc un choix important à faire, pour cela un médecin ou le personnel soignant pourra vous donner quelques conseils et vous aider ; seront pris en compte l’état général de la personne et l’état de la peau.

 

Quelques remèdes efficaces permettent de traiter les escarres légers

Si les escarres plus sérieux ne peuvent pas être traités de cette manière, il est tout à fait possible de traiter les escarres légers avec ces remèdes :

. L’Aloe vera : en crème ou en gel, ou recueilli à même la tige, l’aloe vera permet de soulager, d’éviter l’infection. Cette solution naturelle refroidit la peau et augmente l’afflux sanguin.

. Le lait de magnésium : Il est fréquent de l’utiliser pour réduire les gonflements et les  rougissements. Il suffit d’appliquer le lait trois fois par jour avec un coton sur la zone à traiter.

. Le miel : ingrédient doté de propriétés antibactériennes, le miel hydrate la peau et aide à la guérison quand la plaie s’est formée récemment. Il suffit d’appliquer le miel dans la zone à traiter puis de recouvrir d’un bandage.

 

Les escarres peuvent apparaître très facilement chez les personnes à mobilité réduite, cependant, en surveillant régulièrement les zones sensibles et mettant en place nos conseils pratiques, les risques de voir se développer ces ulcères de pression sont diminués.