Comment communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer ?

 

Quand une personne souffre d’Alzheimer, il est parfois difficile de le reconnaître. Son attitude change et peut vous déstabiliser. Ainsi, vous perdez vos repères de communication habituelle avec la personne et cela peut devenir difficile de vous faire comprendre et de la comprendre en retour. Surtout ne vous en voulez pas et n’hésitez pas à demander de l’aide.

Voici nos conseils pour réussir à communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer.

 

Adapter sa communication et être patient(e)

Même si la communication verbale est celle qui nous semble la plus évidente, elle n’est cependant pas la seule pour se faire comprendre par une personne souffrant d’Alzheimer. En effet, si elle n’est pas réceptive à faire la conversation, vous pouvez également utiliser pour vous faire comprendre :
> des sons
> des images
> des lettres
> des gestes affectueux
> des mimes
> des expressions de votre visage

 

  • Capter son attention

Le but est de réussir à capter l’attention de la personne souffrant d’Alzheimer. Pour cela, n’hésitez pas à vous mettre dans un environnement calme où l’attention de la personne peut ne pas être facilement détournée.

Pensez à vous placer au niveau de la personne, idéalement en face d’elle, afin que celle-ci puisse vous voir et vous pouvez favoriser le contact physique en touchant sa main.

 

  • La patience est une grande vertu 

La clé de la réussite pour communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer est de s’armer de patience. En effet, n’hésitez pas à répéter vos paroles, à parler lentement et distinctement, à accompagner vos mots de gestes, d’images ou de sons afin d’éveiller la mémoire, à laisser du temps à la personne pour vous répondre et de ne donner qu’une information à la fois. Vos messages doivent être clairs et courts.

 

  • La communication est un moment de partage 

Enfin, quand vous voyez que votre communication suscite une émotion chez la personne, n’hésitez pas à rebondir dessus car elle se sentira comprise et dans le partage.

Le but est vraiment de réussir à encourager la discussion, à l’ouvrir et à susciter un intérêt chez la personne souffrant d’Alzheimer.
Une autre petite astuce peut vous être utile : parler du passé et utiliser des supports tels que les photos, des musiques que la personne aime, peuvent stimuler la mémoire et permettre de communiquer avec la personne souffrant d’Alzheimer.

 

Que faire en cas d’incompréhension avec une personne souffrant d’Alzheimer ?

  • Garder son calme et faire preuve d’empathie 

Malgré l’application des méthodes précédentes, il est possible que la personne souffrant d’Alzheimer ne vous comprenne pas. Dans ce cas, surtout ne vous énervez pas. La personne malade ressent encore des sentiments et perçoit vos émotions, votre attitude. En vous braquant, vous pourrez susciter un sentiment de colère ou de rejet par la personne souffrant d’Alzheimer.

Pour vous faire comprendre, tout d’abord, il est recommandé d’essayer de faire preuve d’empathie, en touchant le bras de la personne par exemple ou en lui exprimant qu’on comprend sa frustration. Parfois, un geste peut exprimer bien plus que des mots, donc n’hésitez pas à mettre en avant et en application toute la tendresse et l’affection que vous portez pour la personne souffrant d’Alzheimer.

 

  • Changer de sujet 

Également, si cela devient trop compliqué de vous faire comprendre, n’hésitez pas à changer de sujet, à faire diversion. Car il n’y a rien de plus frustrant et de négatif que de rester sur un échec pour la personne souffrant d’Alzheimer.

 

  • Valider que chaque phrase a bien été comprise 

Pour favoriser la compréhension, il est recommandé d’utiliser la technique de validation : cela consiste à répéter chaque petit bout de phrase et à vérifier que la personne en face a bien compris chaque morceau du message transmis. Encore une fois, veillez à ce que le message soit court et clair.

Enfin, un dernier petit point : si vous devez formuler un refus auprès d’une personne souffrant d’Alzheimer, il est généralement conseillé de ne pas y aller de manière « frontale » afin de ne pas déclencher un accès de colère chez elle. Ainsi, répondre par l’incertitude, le fameux « peut-être » et « oui on verra cela une prochaine fois » vous permettra de formuler un « non » sans pour autant heurter les sentiments de la personne.

 

Pour conclure, afin de communiquer avec une personne souffrant d’Alzheimer, il faudra vous armer de patience et de tout l’amour que vous lui portez. Cela peut-être parfois difficile mais ce n’est pas impossible, donc persévérez et ne culpabilisez surtout pas.