Les traitements médicaux

La maladie d’Alzheimer entraîne des symptômes qu’il est possible de traiter un par un. Cela permettra au patient de moins souffrir de ces symptômes.

Le traitement antidépresseur

Il peut être une solution pour résorber les troubles psychiques du patient.

Les inhibiteurs de la cholinestérase

Ce traitement permet aux cellules nerveuses de continuer à transmettre des messages.

Les solutions intermédiaires

Pour aider les patients à être plus indépendants et conserver une meilleure autonomie sur un temps plus long, il existe plusieurs méthodes comme la kinésithérapie, l’orthophonie qui permettent au patient de garder ses facultés physiques et de langage. Il est également possible de stimuler le patient grâce à différents exercices qui prennent la forme de jeux ou d’activités du quotidien.

Voici quelques exemples :

Jeu de tri (couleurs, formes, etc.)

Faire une recette de cuisine simple

Se lancer la balle (en mousse)

Mettre la table, ménage

Adapter son comportement

Être confronté à la maladie d’un de ses proches n’est pas facile. Il faut adapter son comportement à la personne touchée. Ce n’est évidemment pas facile pour les proches mais quelques changements sont nécessaires.

Présence

être présent pour le malade

Attitude

gérer les attitudes du malade grâce à la parole

Liens

conserver les liens sociaux du malade (visites d’amis)

Planning

établir un planning routinier des journées du malade

Loisirs

ne pas cesser les loisirs du malade

Il faudra également veiller à l’aménagement de l’intérieur du patient pour éviter notamment les accidents domestiques. On pourra par exemple remplacer les couteaux pointus par des couteaux en plastique.

Il faudra également éviter de bouger de place les objets afin de ne pas changer les repères de la personne.

Très important

Ne culpabilisez pas : si l’état de votre proche est trop préoccupant, envisagez de placer votre proche dans un centre de soin spécialisé où le personnel saura comment agir avec lui.