Comment procéder au diagnostic du domicile ?

Le sénior peut être conscient des difficultés qu’il rencontre au quotidien et exprimer une demande. Dans le cas contraire, ses proches peuvent l’aider à faire la liste des aménagements nécessaires. Il est également possible de faire appel à un ergothérapeute qui va étudier l’environnement de la personne âgée et conseiller certaines aides techniques jusqu’à des aménagements du domicile.

Quels sont les équipements à vérifier ?

De façon générale, il convient de faire un point sur :

  • les espaces de déambulation : sont-ils suffisamment dégagés ? Le revêtement est-il adapté ? Les tapis sont-ils fixés ? En enlevant certains obstacles (tapis ou moquette pliés, sol  glissant ou abîmé, fils électriques non attachés correctement) et en aménageant de façon adéquate les pièces (pour dégager les passages), vous diminuez les risques de chute,
  • l’éclairage : y a-t-il suffisamment de lumière dans le logement ? Dans une maison mal éclairée, il est plus difficile de se repérer et éviter les obstacles,
  • les portes et les fenêtres : sont-elles difficiles à ouvrir et à fermer ? la personne âgée peut-elle effectuer sans difficulté les manoeuvres nécessaires ? Peut-elle toute seule fermer les volets ?
  • l’extérieur du domicile : les cheminements sont-ils glissants ou abîmés ? Les marches sont-elles équipées d’une main courante ? etc.
  • les escaliers : le logement comporte-t-il des escaliers ? sont-ils glissants ? bien éclairés ? existe-t-il une main courante pour se tenir ? les marches sont-elles en bon état ? le sénior peut-il les monter et descendre sans difficultés ?
  • le système de chauffage et d’aération : le système est-il bien entretenu ? Les pièces sont-elles suffisamment aérées ?

De façon particulière, il est souhaitable de porter une attention particulière à ces pièces :

  • la chambre : le lit est-il toujours adapté ? les interrupteurs sont-ils accessibles ? y a-t-il un tapis sur le sol ?
  • la cuisine : les ustensiles sont-ils accessibles sans devoir monter sur une chaise pour les prendre ? la personne âgée arrive-t-elle à rester debout pour préparer les repas ? le four est-il à la bonne hauteur pour sortir les plats sans risque d’accident ?
  • la salle de bain : la douche et la baignoire peuvent-elles être facilement utilisées par le sénior sans risque de chute ? y a-t-il la possibilité de s’asseoir pendant la toilette devant le lavabo ou dans la douche ? une barre pour se tenir debout ? un tapis antidérapant dans le fond de la baignoire ?
  • les toilettes : la personne a-t-elle des difficultés pour s’asseoir et se relever ? La porte qui s’ouvre vers l’intérieur n’est-elle pas encombrante ?

Comment limiter les risques ?

Afin de limiter les risques d’accident domestique, il est recommandé pour  la personne âgée de respecter une bonne hygiène de vie par le biais d’une alimentation saine et équilibrée et des exercices physiques adaptés (marcher au moint 30 minutes par jour). Un point de vigilance doit être mis sur la prise de médicaments et les éventuels effets secondaires (à voir si besoin avec votre médecin traitant et votre pharmacien). Il est souvent nécessaire d’effectuer quelques aménagements du domicile en fonction des besoins du sénior.