1) Ne pas négliger sa vie professionnelle

Aider un proche dépendant prend souvent plus de temps que l’on ne l’imaginait. Faites attention à ce que cette partie de votre vie n’empiète pas trop sur votre vie professionnelle. Votre travail a lui aussi ses impérativités et ses exigences qu’il ne faut pas délaisser.

Conseils Conseils

Renseignez-vous auprès de votre employeur sur les aménagements du temps de travail. Pensez aussi à profiter de vos éventuels congés payés ou RTT pour passer davantage de temps avec votre proche.

2) Garder du temps pour soi

Il ne faut pas oublier de s’occuper de soi ! Prenez le temps nécessaire pour effectuer les activités qui vous permettent de vous ressourcer (lecture, activité sportive, sorties entre amis etc.). Vous ne serez que plus efficace par la suite.

3) Se former

Aider un proche dépendant n’est pas accessible à tous. Pensez à demander des conseils aux professionnels du secteur. Vous pourrez ainsi acquérir les compétences de base ainsi que les gestes essentiels.

4) Déléguer

Ne vous obstinez pas à tout vouloir gérer. Autres membres de la famille, voisins ou amis peuvent également rendre visite et aider votre proche dépendant. Leurs interventions vous permettront de souffler et votre proche sera ravi de pouvoir voir différentes personnes. Les professionnels de la santé sont aussi là pour vous épauler (aide à domicile, infirmiers etc.)

5) S’entourer

L’annonce de la dépendance d’un parent est souvent un choc. Acceptez tous les gestes de soutien de votre entourage. Ces attentions vous permettront d’aborder au mieux votre travail d’aide.

Conseils Conseils

N’hésitez pas à rencontrer des personnes dans la même situation que la vôtre. Echanger sur vos problèmes rencontrés vous fera également avancer.

6) Prendre contact avec une association

Il existe forcément des associations proches de chez vous, contactez-les pour trouver davantage de conseils. Il existe même des groupes de paroles dédiées dans certaines associations.

7) Contacter l’assistante sociale de votre commune

Elle peut vous aider à trouver une aide financière et vous orientera pour l’ensemble des démarches administratives.

8) Se renseigner sur la maladie

Connaître la pathologie dont souffre votre proche permet de mieux anticiper certains gestes et de prendre plus de recul face à ses réactions. Dans le cas d’Alzheimer la personne peut parfois se montrer agressive en vers l’aidant. Comprendre la maladie est ainsi recommandé pour ne pas se déstabiliser.

9) Rencontrer les établissements spécialisés

Le CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) de votre département ou le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de votre ville peut également vous aider dans vos démarches.

10) Aborder la question du placement

C’est une décision à prendre en famille et avec la personne dépendante. S’efforcer d’aider votre proche alors que vous n’êtes pas en capacité de le faire aura à la fois un impact sur votre santé et sur la qualité d’aide fournie à votre proche. Qu’il soit de longue durée ou temporaire, le placement en établissement spécialisé est parfois l’unique et la meilleure solution.