téléassistanceLa téléassistance est un dispositif souvent mal accepté, surtout, par les personnes âgées et les jeunes retraités alors même qu’elle réduit considérablement le risque d’hospitalisation et apporte un confort de vie aux utilisateurs.

En effet, il est souvent difficile d’accepter le fait que le vieillissement puisse entraîner une perte d’autonomie, mais aussi qu’en avançant dans l’âge l’exposition à de graves problèmes de santé s’intensifie.

La téléassistance est pourtant un dispositif permettant aux personnes à la santé fragiles (personnes âgées, handicapées, ayant des risques cardio-vasculaires, diabétiques, etc) de contacter un opérateur chargé de s’assurer de leur bien-être  et de contacter les urgences en cas de problème grave.

Découvrons ensemble les freins à l’utilisation d’une solution de téléassistance et pourquoi ils ne sont pas une fatalité.

Non ! Je ne suis pas en perte d’autonomie.

Il peut être difficile pour une personne âgée de reconnaître qu’elle vieillit, qu’elle est moins autonome qu’auparavant et plus vulnérable aux aléas de la vie. Les solutions de téléassistance ne se contentent pourtant pas de simplement préserver l’autonomie, mais permettent au contraire de l’améliorer. En effet, se sachant sécurisées par la téléassistance, les personnes âgées seront plus rassurées et donc plus motivées à entreprendre des tâches, notamment physiques, qui auraient pu autrement entraîner une certaine appréhension (faire son ménage, jardiner, bricoler, etc).

Ça coûte cher ! Pourquoi payer un service alors que je me sens bien ?

Le coût financier peut également représenter un frein important pour souscrire à une téléassistance. Pourtant, le coût de la téléassistance est bien inférieur à l’installation en maison de retraite qu’elle est censée éviter pour de nombreux cas. De plus, il est possible de déduire de ses impôts 50% de coût si vous passez par une entreprise ayant le statut de sociétés de services à la personne.

La perte de vie sociale. Qui viendra me voir après ?

Adopter la téléassistance peut faire craindre aux personnes âgées une diminution de leur vie sociale puisqu’en étant moins exposées aux risques, elles seraient moins visitées par leurs proches.
Il est important de les rassurer sur ce point, la téléassistance ne peut pas remplacer la famille, mais s’il ressent un besoin de parler, un opérateur se fera un plaisir de converser avec lui bien que la personne n’encoure aucun danger sur le moment.

Le regard des autres et l’esthétisme. En plus d’être moche, cette chose me fait passer pour quelqu’un de malade.

L’un des principaux freins à la téléassistance est le refus de porter un boîtier métallique ou plastique autour du cou ou du poignet. En plus de la raison esthétique, le seul fait de porter ce dispositif ayant généralement l’aspect d’un dispositif médical peut gêner de nombreuses personnes qui ne souhaitent pas être considérées comme souffrantes, d’autant qu’elles ne le sont pas la plupart du temps.

C’est notamment pour cette raison que la solution de téléassistance Assystel renouvelle le genre en proposant désormais son bijou connecté très agréable à porter « Framboise ».

Disponible en plusieurs coloris et proposé avec son collier de perles, Framboise peut être fixé sur les propres colliers ou sautoirs de nos aînées.

Avec ses couleurs acidulées et son design agréable à porter, Framboise est incluse dans les offres d’abonnement de téléassistance proposées par Assystel. Le bijou connecté est proposé en bordeaux, rouge framboise et bleu marine.