Quand le printemps arrive, il est fréquent d’avoir les yeux qui piquent, le nez qui coule, la gorge qui grattent, ou encore d’autres petits symptômes dérangeants. Ils sont bien souvent provoqués par la dispersion du pollen dans l’air !
Mais qu’est-ce que le pollen et quels sont les bons gestes pour éviter les risques d’allergie ?

 

Qu’est-ce que le pollen ?

Le pollen est constitué de micro grains, qui sont créés par les fleurs, par les plantes, afin que celles-ci puissent se reproduire. Il est principalement libéré pendant le printemps et ce jusqu’en septembre. Il y a autant de variétés de pollens que de types de végétaux.
Ces très légères particules de pollen sont ensuite transportées par le vent et par les insectes (tels que les abeilles) afin de pouvoir féconder le pistil d’une fleur et créer ainsi des petites graines. Cette période s’appelle la pollinisation.

 

Pourquoi le pollen est-il gênant ?

L’allergie au pollen, dit également « le rhume des foins », est très courante.
Les symptômes les plus connus de la rhinite allergique, sont :

  • Les yeux qui pleurent / conjonctivite
  • Le nez qui pique / qui coule
  • La gorge qui gratte / qui est légèrement gonflée
  • Des difficultés à respirer
  • La toux / les éternuements
  • Des maux de têtes et de la fatigue

Ils sont déclenchés par l’entrée du pollen dans nos voies respiratoires.
En effet, comme le pollen est partout dans l’air entre mars et septembre et en forte quantité, nos muqueuses réagissent pour se défendre de ce corps étranger qui entre dans notre corps !

Un Français sur trois est allergique au pollen. Bien souvent, c’est un phénomène héréditaire. Mais attention, tous les pollens ne sont pas allergisants et vous n’êtes pas forcément allergique à tous les pollens si vous avez quelques symptômes de la rhinite allergique.

Il faut savoir que la pollution atmosphérique ainsi que le réchauffement climatique renforcent les allergies au pollen.

 

Quels sont les bons gestes pour éviter les risques d’allergie au pollen ?

Tout d’abord, n’hésitez pas à consulter régulièrement le site officiel du RNSA (Réseau national de Surveillance Aérobiologique) qui fournit des cartes de vigilance sur les pollens.

Ainsi, en cas de pic d’une certaine sorte de pollen grâce aux alertes du RNSA, vous pouvez éviter les endroits concernés près de chez vous, tels que les parcs, les jardins, etc. À cette période, les pique-niques ne sont également pas recommandés si vous avez un terrain allergique.

Il est également conseillé de porter un chapeau et des lunettes lors de la saison pollinique. En effet, ces deux accessoires vont protéger vos yeux, qui sont des muqueuses sensibles au pollen.

Pensez à aérer votre chambre et votre logement tôt le matin, car c’est après la nuit que la quantité de pollen est la moins dense dans l’air. Ensuite, il est conseillé de fermer vos fenêtres pour le reste de la journée.

Enfin, évitez de faire sécher votre linge en extérieur car le pollen s’accroche facilement sur ce qui est mouillé ou humide. Il est également recommandé de se laver les cheveux le soir pour la même raison.

 

Que faire en cas d’allergie au pollen ? Comment la prévenir ?

En cas de réactions allergiques au pollen, comme les yeux irrités, le nez qui piquent et/ou la gorge qui gratte, etc., il est recommandé d’aller consulter votre médecin traitant ou un allergologue. Vous aurez ainsi le traitement adapté et vous pourrez sortir sans gêne et profiter du printemps !

Également, si vous avez un terrain allergique au pollen, votre médecin pourra vous prescrire éventuellement des antihistaminiques à prendre de manière préventive lors de l’apparition des premiers symptômes ou de la saison des pollens.